Menu
  Infos pratiques Flux RSS Facebook

Focus sur une œuvre

- +
Claude VIALLAT CF 2.6.13 1966
Informations techniques de l’œuvre

Toile de bâche usée, gélatine et pigments dilués à l’eau
232 x 381 cm
Inv.: 1990.13


Photo : D. Huguenin

Analyse de l’œuvre

« Le peintre n’a plus à justifier un savoir. Il n’est pas un illusionniste, un montreur de phantasmes, un fabricant d’images. Il lui faut à l’intérieur d’un langage spécifique parler une langue autre, en établir le vocabulaire immédiatement perceptible et les possibilités de communication: cela demande dans un premier temps de faire un inventaire complet des diverses données, de les mettre en cause directement, de les envisager et de les redistribuer autrement. » Claude Viallat.
Ce texte énonce un des axes majeurs qui fera l’unité plastique du groupe Supports-Surfaces en 1969 auquel participeront Louis Cane, Daniel Dezeuze, Marc Devade, Noël Dolla, Bernard Pagès, Jean-Pierre Pincemin, Patrick Saytour, André Valensi, Pierre Buraglio et Toni Grand. Au début des années 70, ce groupe exposera collectivement et des débats et textes traduiront leur théorie où le marxisme, voire le maoïsme et la psychanalyse seront les références.

Claude Viallat utilise des toiles libres non apprêtées de toutes sortes (tente, parasol, auvent, taud de bateau, toile pour chaise longue...etc..), souvent usées sur lesquelles l’artiste intervient avec un pochoir dont la forme née du hasard évoque une éponge, un nuage ou un haricot. L’artiste travaille dans son atelier à même le sol ; il étale le support et n’hésite pas à marcher dessus pour peindre. Dans les années 60, le motif abstrait dessiné par le pochoir est très espacé. Au fil des années, celui-ci va être plus concentré et plus varié dans le choix des couleurs, parfois être associé à des motifs imprimés sur tissus d’ameublement. Cette forme quelconque s’adapte à n’importe quel support et constitue à la fois le fond et la forme du travail plastique de Claude Viallat qui ne cesse jamais de s’enrichir, de se renouveler et de devenir parfois exubérant. La présentation des toiles varie selon le lieu d’exposition et peut prendre un aspect monumental en s’enroulant autour de colonnes, disposée au plafond ou au sol comme une allée colorée.

Biographie de l’auteur

Claude Viallat est né à Nîmes en 1936 où il vit toujours.
Il a étudié à l’Ecole des Beaux-arts de Montpellier de 1955 à 1959, puis à l’Ecole des Beaux-arts de Paris en 1962-63 dans l’atelier de Raymond Legueult. En 1966, il adopte son procédé avec sa forme au pochoir. En 1969, il est un des membres fondateurs du groupe Supports-Surfaces. Il a enseigné dans plusieurs écoles d’art: Nice, Limoges, Marseille, Nîmes, Paris. Il expose beaucoup en France et à l’étranger, au Centre G. Pompidou notamment, et en 1988 à la Biennale de Venise.